Français
Français
Anglais
Anglais

Docteur Joël MIRBEY

Tél : 03.80.30.26.03


Docteur Frédéric GIVRY

Tél : 03.80.30.99.15

Le genou

Étiologie des lésions ligamentaires du genou

- L'âge du patient lors du traumatisme initial.

Plus le patient est jeune lorsque la rupture du ligament croisé antérieur intervient, plus le potentiel dégénératif est important (souffrance chronique du genou).

 

- Le poids du patient .

L'excès de poids est un facteur péjoratif majeur.

 

- Décompensation arthrosique et morphotype des membres inférieurs.

En cas de rupture du ligament croisé antérieur, un patient porteur de façon constitutionnelle d'un morphotype en genu varum présente plus de risques d'évolution arthrosique sur la partie interne du genou (contraintes mécaniques excessives). En revanche, un patient porteur d'un morphotype inverse (cheville extérieurement située par rapport au genou = genu valgum) sera relativement mieux protégé de l'atteinte arthrosique.

 

La poursuite d'activités sportives violentes comportant des prises d'appui sur le membre instable, avec changement brusque de direction expose à la reproduction des épisodes d'entorses. Ces lâchages articulations qualifiés par le patient de " petites entorses" aboutissent à une distension progressive de la capsule articulaire du genou et secondairement à l'atteinte cartilagineuse (gonarthrose).