Français
Français
Anglais
Anglais

Docteur Joël MIRBEY

Tél : 03.80.30.26.03


Docteur Frédéric GIVRY

Tél : 03.80.30.99.15

Le genou

Évolution anatomique des lésions ligamentaire du genou

Cette dernière est prévisible à l'analyse des éléments anatomiques rappelés ci-dessus. L'évolution ultime sera la décompensation arthrosique du genou.

 

Cette évolution dépendra de la fréquence et de l'intensité des épisodes d'instabilité auxquels le genou sera soumis particulièrement dans le cadre de certaines activités sportives. Le mouvement nocif pour le genou est aussi celui qui a généré la rupture du LCA. Appelé VFE ( valgus, flexion, rotation externe), il combine une flexion de l'articulation, une rotation externe de la jambe et un décalage du genou vers l'intérieur par rapport à l'axe hanche – cheville.

 

La poursuite des activités sportives susceptibles de reproduire en appui unipodal les mouvements néfastes (VFE) induira des sensations de reproduction de l'instabilité qualifiée de "nouvelles entorses".

 

Les changements de direction brusques avec mouvements de pivot en appui sur le membre blessé aboutiront à l'accélération des lésions évoquées au chapitre anatomique et à en créer de nouvelles ( distension des ligaments latéraux et des structures capsulaires périphériques à l'origine de la laxité chronique).

 

Il est classique de dire que les lésions évoluent en "taches d'huile" et dans cette logique l'appareil méniscal sera souvent atteint. Il est judicieux de conseiller aux patients souffrant de rupture du ligament croisé antérieur et qui n'ont pas fait le choix d'un traitement chirurgical, de s'orienter vers des activités sportives éliminant les mouvements potentiels de VFE ( course à pied sur terrain stabilisé, bicyclette).