Français
Français
Anglais
Anglais

Docteur Joël MIRBEY

Tél : 03.80.30.26.03


Docteur Frédéric GIVRY

Tél : 03.80.30.99.15

Le genou

Évolution des lésions méniscales non traitées

Les faibles capacités naturelles du tissu méniscal à cicatriser spontanément impliquent que la lésion, dès lors qu'elle est constituée, va au mieux rester stable, au pire s'aggraver en s'étendant. Cette extension lésionnelle va s'effectuer à la faveur de crises articulaires, c'est-à-dire de poussées douloureuses avec blocages ou pseudoblocages, épanchement, petite sensation d'insécurité. Ces épisodes seront déclenchés par des mouvements d'accroupissements, de torsion ou par une intensification d'activités physiques ou professionnelles.

 

A noter que dans le cadre de la conservation méniscale, les lésions suturables (celles situées en périphérie du ménisque là où la vascularisation est moins précaire) n'auront des chances de cicatriser que si le traitement est mis en œuvre précocement.

 

A la faveur de l'extension des lésions méniscales les risques de blocage par interposition entre le condyle fémoral et le plateau tibial seront plus fréquents, aboutissant à une réduction des capacités physiques et à un renoncement sportif.

 

Le potentiel arthrosique est majoré dans certains morphotypes (genu varum, genu valgum).