Français
Français
Anglais
Anglais

Docteur Joël MIRBEY

Tél : 03.80.30.26.03


Docteur Frédéric GIVRY

Tél : 03.80.30.99.15

Le genou

Étiologie des lésions méniscales

1 – Les lésions aiguës.

 

La topographie et la mobilité naturelle de l'appareil méniscal expliquent les lésions aiguës. Après un mouvement d'hyperflexion (accroupissement) le recul du ménisque interne pourra être à l'origine d'un véritable écrasement de ce dernier lors du mouvement d'extension entre le condyle fémoral et le plateau tibial correspondant. La déchirure peut être partielle ou totale selon l'axe du ménisque aboutissant à la constitution d'une "anse de seau" qui peut alors s'interposer de façon permanente entre le fémur et le tibia. Une telle lésion provoquera un blocage très douloureux et irréductible.

 

Une atteinte méniscale peut être également contemporaine d'un mécanisme d'entorse aboutissant à une lésion ligamentaire et de ce fait à un déplacement important et inhabituel des pièces osseuses les unes par rapport aux autres.

 

2 – Les lésions chroniques.

 

Elles sont les plus fréquentes, isolées ou associées à une atteinte ligamentaire méconnue. Il s'agit volontiers de lésions complexes du ménisque mais assez évocatrices chirurgicalement (tassement, fissuration partielle, lésions sur plusieurs segments du ménisque, fragments méniscaux libérés dans l'articulation,…).

 

Dans plus de 50% des cas, l'interrogatoire ne permet pas de faire état d'une circonstance traumatique spécifique identifiée par le patient à l'origine de la pathologie méniscale.

 

060205111544.jpg
060205111544.jpg

Ci-contre, vue endoscopique d'une lésion méniscale